Le stress oxydant est la cause des principales maladies d'aujourd'hui

Nous avons vu ensemble les maladies chroniques dégénératives. Mais pourquoi le cancer, le sida, ou encore Alzheimer et Parkinson envahissent de plus en plus notre quotidien ?

Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Dans le terme « stress oxydatif », le mot « stress » n’a pas la même signification que le stress psychique.

Il s’agit d’une agression chimique, une oxydation des constituants de notre organisme due à un excès de molécules particulièrement nocives que l’on appelle les radicaux libres, qui viennent de l’oxygène que nous respirons pour vivre. Cette oxydation dénature nos protéines, nos lipides, nos sucres et même notre ADN, et par conséquent nos cellules.

Nos cellules et leurs constituants les plus nobles « rouillent » de la même façon qu’un morceau de métal abandonné à l’air libre : les radicaux libres oxydent nos cellules.

Cette agression de nos cellules est une des causes essentielles de notre vieillissement. En quelque sorte nous vieillissons parce que nous nous oxydons…

Cette « rouille » permanente de notre organisme est le prix que nous payons à la toxicité de l’oxygène que nous inhalons dès notre naissance, mais qui est pourtant indispensable à notre vie. C’est le paradoxe de l’oxygène !

La nutrition, un élément majeur de santé

Plus la science de la nutrition progresse et plus nous prenons conscience que les substances naturelles dans notre alimentation sont importantes pour notre santé.

La plupart des maladies dont nous souffrons vient sûrement du fait que nous nous éloignons de plus en plus de nos besoins fondamentaux… Tout d’abord, pointons du doigt une mauvaise alimentation dans 75% des cas de maladies mortelles de notre époque : accumulation de substances chimiques et autres toxines, nourriture transformée, alimentation déséquilibrée, etc. À cela malheureusement, les médecins nous prescrivent un cocktail chimique, inadapté à notre organisme, apportant son lot d’effets secondaires… notre environnement et notre mode de vie viennent accentuer ces effets secondaires.

À partir des années 1950, la science de la nutrition s’est de plus en plus intéressée aux maladies chroniques, dégénératives ou de surcharge pondérale (diabète, maladies cardio-vasculaires, cancer, obésité, allergies). Ces maladies ont des origines génétiques, mais également des origines externes comme le rythme de vie, la pollution ou l’alimentation.

Avancer en âge est inéluctable, alors autant le faire en forme et en beauté !
C’est le but de la médecine « anti-âge » : éviter le vieillissement pathologique et favoriser l’avancée en âge avec succès !

Quelles sont les conséquences du stress oxydatif ?

Stress oxydatif et maladies

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, le stress oxydatif serait impliqué dans un grand nombre de pathologies : cancer, arthrite, maladies cardio-vasculaires, maladies d’Alzheimer ou de Parkinson, diabète, sclérose en plaque, ou encore la dégénérescence maculaire, sont des modèles de stress oxydatif.

Devant l’accroissement considérable de l’espérance de vie (nous gagnons en moyenne 4 mois par an), il paraît important de conserver ce qui donne de la qualité de vie aux années… C’est-à-dire une bonne forme physique, une bonne forme intellectuelle, et la beauté ;)

Stress oxydatif et vieillissement

Tout le monde s’accorde pour dire que le stress oxydatif est la principale conséquence d’une surproduction de radicaux libres, et que la surproduction de radicaux libres est la principale cause du vieillissement. Vous voyez le lien ? Les radicaux libres sont toxiques pour les membranes cellulaires (riches en acides gras polyinsaturés), les protéines, et surtout l’ADN ; et les principales conséquences sont l’apparition de nombreuses maladies et cancers.

Le stress oxydatif est donc au centre des processus du vieillissement.

La médecine anti-âge est une médecine qui se veut préventive avant tout : elle vise à préserver notre capital santé et à optimiser nos ressources pour tous ceux qui veulent agir pour contrer les effets du vieillissement, autant dans l’apparence que dans le fonctionnement cellulaire de notre corps.

Comment mesurer sa pollution intérieure ?

Il existe depuis peu un kit urinaire vendu en pharmacie (Oxytest, S. I. D. Nutrition, 17 €). En présence d’une molécule typique du stress oxydatif, le MDA, ce test vire au rose foncé, signe qu’il faut être vigilant.

Les bienfaits de l’Aloe vera : une aide précieuse contre le vieillissement cellulaire

L’Aloe vera assure la pleine croissance et l’accélération des cellules grâce à tous les nombreux éléments nutritifs qu’il contient [voir Composition] : l’Aloe vera peut stimuler la prolifération cellulaire.

Des études révèlent que le gel peut augmenter la production de cellules fibroblastes chez l’être humain six à huit fois plus rapidement que dans la reproduction cellulaire normale. Les cellules fibroblastes sont des cellules propres au tissu conjonctif qui forme le derme de la peau (ces tissus conjonctifs constituent la majorité de la masse corporelle des animaux et des hommes). Ces cellules fibroblastes sont responsables de la fabrication du collagène, un protide (= acides aminés, dont lesquels on retrouve les fameuses protéines) qui rentre dans la composition fondamentale de la peau.

Les polysaccharides qu’on retrouve dans l’Aloe vera pourraient expliquer sa capacité de lutter contre le vieillissement.

Nous venons de voir que l’Aloe vera favorise la régénérescence des tissus : elle absorbe 90% de la toxicité de substances, telles que PVC, fibre de verre, vernis, peintures, exposition aux radiations.

———————

Dans le prochain article, nous verrons ensemble :

  • Quel est le moyen pour lutter contre le stress oxydant
  • Les différentes familles d’antioxydants
  • Quels sont les aliments antioxydants
  • Et enfin les bienfaits de l’Aloe vera

Alors à très vite !


Cet article vous a plu ?

Pensez-vous avoir un taux élevé de stress oxydatif ? Vous sentez-vous en pleine forme par rapport à votre âge ? Racontez votre expérience en laissant un commentaire.